jacquet1

Le suspense a pris fin quant au film de clôture dont nous savions déjà suite au propos de Thierry Frémaux lors de la conférence de presse du festival qu’il aurait un lien avec l’environnement. Luc Jacquet, le réalisateur oscarisé de La Marche de l’empereur, présentera ainsi son quatrième long métrage, La Glace et le ciel en Clôture du 68e Festival de Cannes, dimanche 24 mai dans le Grand Théâtre Lumière du Palais des Festivals. Une projection dont la perspective me réjouit tout particulièrement puisque c’est LE film du Showeb qui avait attiré le plus mon attention.

glace

Dans ce documentaire, Luc Jacquet évoque les découvertes du scientifique Claude Lorius, parti en 1957 étudier les glaces de l’Antarctique, et qui, en 1965, s’est inquiété le premier du réchauffement climatique et de ses conséquences pour la planète. Aujourd’hui, âgé de 82 ans, il continue d’envisager l’avenir avec espoir : « Je crois que l’homme va se redresser. L’homme va trouver la solidarité qui mènera les gens qui vivent sur cette planète vers un autre type de comportement. »

« Cannes est une chance immense qui s’offre à ce film et ce qu’il raconte, a déclaré Luc Jacquet. Je suis heureux et impressionné, un peu comme le joueur de fifre des contes qui est reçu au palais. Montrer ce film dans le plus grand festival de cinéma au monde, c’est contribuer à ce défi gigantesque que doit relever au plus vite l’humanité pour pérenniser son avenir et celui de la planète. Mon langage, c’est le cinéma. En d’autres temps, j’aurais fait d’autres films. Mais je fais du cinéma d’acharnement, du cinéma politique, du cinéma qui n’a pas le choix. »

Luc Jacquet a voué toute son œuvre aux questions de l’environnement et de la nature : La Marche de l’empereur (2005), Le Renard et l’enfant (2007) et Il était une forêt (2013). Il a créé une ONG, Wild Touch, pour sensibiliser les plus jeunes au respect et à la préservation de la planète.

Le film préfigure ainsi la Conférence Climat qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015.

Rappelons que la SCAM a décidé, avec le soutien du Festival de Cannes, de créer un prix du documentaire qui récompensera tous les films alignés en Sélection officielle et dans les sections parallèles.

Articles liés à celui-ci:

Share

About Author

Sandra Mézière

Blogueuse et romancière. Passionnée, avant tout. Surtout de cinéma et d'écriture. Diplômée en droit, sciences politiques, médiation culturelle (mémoire sur le cinéma avec mention TB) et d'un Master 2 professionnel de cinéma. 15 fois membre de jurys de festivals de cinéma (dont 10 sur concours d'écriture). 21 ans de pérégrinations festivalières. Blogueuse depuis 13 ans. Je me consacre aujourd'hui à ma passion, viscérale, pour le cinéma et l'écriture par l'écriture de 7 blogs/sites que j'ai créés ( Inthemoodforfilmfestivals.com, Inthemoodforcinema.com, Inthemoodfordeauville.com, Inthemoodforcannes.com, Inthemoodforhotelsdeluxe.com, Inthemoodforluxe.com... ), de romans, de scénarii et de nouvelles. en avril 2016, a été publié mon premier roman au cœur des festivals de cinéma, aux Editions du 38: "L'amor dans l'âme". Pour en savoir plus sur mon parcours, mes projets, les objectifs de ce site, rendez-vous sur cette page : http://inthemoodforfilmfestivals.com/about/ et pour la couverture presse sur celle-ci : http://inthemoodforfilmfestivals.com/dans-les-medias/ . Je travaille aussi ponctuellement pour d'autres médias (Clap, Journal de l'ENA, As you like magazine etc) et je cherche également toujours à partager ma passion sur d'autres médias. Pour toute demande (presse, contact etc) vous pouvez me contacter à : inthemoodforfilmfestivals@gmail.com ou via twitter (@moodforcinema, mon compte principal: 5200 abonnés ). Vous pouvez aussi me suivre sur instagram (@sandra_meziere).

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *