P1100136.JPG

Il vous faudra patienter un peu avant de lire mon compte-rendu de ces journées festivalières qui m’ont permis de découvrir des films dispensables (« Joe » ou encore « White house down »), des films attendus dont j’ai hâte de vous parler (« Le Majordome » de Lee Daniels, « Blue Jasmine » de Woody Allen), et des films en compétition d’un très bon niveau, dans des genres particulièrement différents cette année, confirmant que ce festival est désormais avant tout celui du cinéma indépendant américain, du western influencé par Tarantino et les Coen (« Shérif Jackson »)  en passant par le film se déroulant pendant la guerre de Sécession (« The Retrieval ») aux traditionnels films sur l’adolescence en crise.

P1100172.JPG

Comme chaque année se dégagent en effet de cette compétition des thématiques communes : des êtres vulnérables frappés par le destin qui, souvent l’affrontent, peut-être le signe d’une Amérique qui, malgré les blessures infligées, se relève et a retrouvé l’espoir.

P1100120.JPG

Les plus remarquables sont pour l’instant (dans l’ordre de préférence) : « Short term 12 », « Fruitvale station », « Stand clear of the closing doors ». Dans tous les cas, des personnages désorientés, souvent au figuré, parfois au propre. C’est aussi le cas de « Lilly », jeune femme qui se relève d’un cancer, beau portrait de femme blessée et combattive, là aussi désorientée. Le jury pourrait là aussi être sensible à l’espoir qui émane de ce film simple et touchant.

Difficile évidemment de comparer ces films avec « All is lost » dont je vous ai parlé longuement ici, hier, qui témoigne une nouvelle fois de la diversité de cette compétition, fable bouleversante d’une beauté crépusculaire, symbole là aussi d’une Amérique soumise à des vents contraires, au fracas de la nature et de la réalité, et qui tente de résister, malgré tout.

Quant aux avant-premières, si elles sont d’un niveau inégal, elles apportent un nouveau regard sur les Etats-Unis et leur Histoire, qu’elle soit vue par le prisme d’un Majordome de la Maison Blanche (« Le Majordome ») ou par ceux qui ont vécu la mort de Kennedy (« Parkland »).

P1100267.JPG

Les personnalités du cinéma américain, là aussi très diverses, se sont succédées  sur la scène du CID : Nicolas Cage, Michael Douglas, Steven Soderbergh, Larry Clark, Jamie Foxx, Forest Whitaker (particulièrement ému à l’issue de la projection du « Majordome », une émotion partagée par une grande partie de la salle)…

forest.jpg

Je vous laisse découvrir ces quelques jours passés résumés en images en attendant de vous en livrer un bilan digne de ce nom et quelques critiques en attendant le palmarès samedi soir (je vous annonce d’ailleurs que je serai aux premières loges, et même au dîner de clôture, pour vous livrer un compte-rendu très « in the mood for Deauville).

 

P1100220.JPG

P1100135.JPG

P1100225.JPG

P1100114.JPG

P1100087.JPG

P1100093.JPG

P1100095.JPG

P1100236.JPG

P1100066.JPG

P1100241.JPG

 

instagram2.jpg

P1100277.JPG

ouverture70.jpg

ouverture72.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles liés à celui-ci:

Share

About Author

Sandra Mézière

Blogueuse et romancière. Passionnée, avant tout. Surtout de cinéma et d'écriture. Diplômée en droit, sciences politiques, médiation culturelle (mémoire sur le cinéma avec mention TB) et d'un Master 2 professionnel de cinéma. 15 fois membre de jurys de festivals de cinéma (dont 10 sur concours d'écriture). 21 ans de pérégrinations festivalières. Blogueuse depuis 13 ans. Je me consacre aujourd'hui à ma passion, viscérale, pour le cinéma et l'écriture par l'écriture de 7 blogs/sites que j'ai créés ( Inthemoodforfilmfestivals.com, Inthemoodforcinema.com, Inthemoodfordeauville.com, Inthemoodforcannes.com, Inthemoodforhotelsdeluxe.com, Inthemoodforluxe.com... ), de romans, de scénarii et de nouvelles. en avril 2016, a été publié mon premier roman au cœur des festivals de cinéma, aux Editions du 38: "L'amor dans l'âme". Pour en savoir plus sur mon parcours, mes projets, les objectifs de ce site, rendez-vous sur cette page : http://inthemoodforfilmfestivals.com/about/ et pour la couverture presse sur celle-ci : http://inthemoodforfilmfestivals.com/dans-les-medias/ . Je travaille aussi ponctuellement pour d'autres médias (Clap, Journal de l'ENA, As you like magazine etc) et je cherche également toujours à partager ma passion sur d'autres médias. Pour toute demande (presse, contact etc) vous pouvez me contacter à : inthemoodforfilmfestivals@gmail.com ou via twitter (@moodforcinema, mon compte principal: 5200 abonnés ). Vous pouvez aussi me suivre sur instagram (@sandra_meziere).

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *